Mourir à quinze ans

Vue sur cour

 

Mourir à quinze ans

 

Pour qui lançais-tu des pierres ?
pour qui dansais-tu ta guerre ?
ton sang sur la terre,
le fer dans ta chair,
quinze ans juste avant l'enfer.
Pour qui portais-tu la mort ?
pour qui rêvais-tu du nord ?
la pluie sur ton corps,
la pluie bat si fort,
quinze ans, pour toi tout s'endort.


Dans tous mes rêves on voit tes larmes,
dans tous mes rêves le bruit des armes.
Tu paies nos dettes, tu paies nos dettes,
dans tous mes rêves on voit tes larmes.

Tout s'efface,
ta vie passe.
Tout s'efface
sur ma télé.

Pour qui lisais-tu tes livres ?
pour qui les mots qui t'enivrent ?
cinq mille ciels de cuivre,
cinq mille nuits sans vivre,
quinze ans, pas d'histoire à suivre.

Dans tous mes rêves on voit tes larmes,
dans tous mes rêves le bruit des armes.
Tu paies nos dettes, tu paies nos dettes,
dans tous mes rêves on voit tes larmes.

Tout s'efface,
ta vie passe.
Tout s'efface
sur ma télé.

Tout s'efface,
tout s'efface
sur ma télé.
3X






29/10/2007

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres