L'enfant de la lune

Vertigo

 

L'enfant de la lune

 

Le vieil homme danse avec sa mémoire
sous la grande roue qui tangue, tangue, tangue.
Pour quelques pièces, les mots de son histoire
viennent valser sur sa langue.

Le vieil homme a fait tous les voyages,
l'Equateur, les deux Pôles, drôle, drôle.
Du plongeon-suicide à l'homme sans âge,
il a joué tous les rôles.

Il est né sur la Lune,
il est né sur la Lune,
il est né sur la Lune.

Quand
il entrait dans le tonneau de la mort
pour les foules au coeur vide, vide, vide,
le tambour battait parfois si fort
qu'on en devenait timide.
Personne ne lançait mieux les couteaux,  
même si ses vieilles mains tremblent, tremblent, tremblent.
C'était lui l'homme-serpent, l'homme-oiseau,
tous nos rêves lui ressemblent.

Il est né sur la Lune,
il est né sur la Lune,
il est né sur la Lune.

Ce
vieil homme sait peut-être deux ou trois choses
sur la vie, sur l'amour, sur la mort.
Paraît qu'il parle à Dieu,
paraît qu'il dit des choses quand il dort.

De la grande chenille au petit Pigalle,
c'est de là-haut, sur son fil fragile,
comme tous les Augustes au coeur de toile
qu'il oubliera l'exil.

Il est né sur la Lune.





29/10/2007

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres