Hey, hey, hey (baissez les lumières)

Hey Hey Hey (Baissez les lumières)

On commence toujours par avoir peur.
On commence par avoir mal,
quand on vient sur Terre en visiteur,
c'est comme ça le destin normal.
Ensuite on comprend que les jours,

les heures, ça part en spirales
Avec la poussière.

Alors on apprend des mots des gestes,
on imite quelques grimaces.
On fait tout ce qu'il faut pour qu'il ne reste
qu'un étranger dans la glace.
On porte son enfance comme une vieille veste,
on retrouve plus sa trace
même dans la poussière.

Hey hey hey... hey hey hey... hey hey hey
baissez les lumières.

Un jour la mémoire qui va qui vient
mélange tout, même les visages.
Quand on fait trop de rêves qui mènent à rien,
faut payer pour les naufrages.
On n'a plus que l'espoir de se tenir bien,
le jour où la rage
chassera la poussière.

Hey hey hey... hey hey hey... hey hey hey,
gardez vos prières.
Hey hey hey... hey hey hey... hey hey hey,
la vie c'est la guerre.

J'attendrai que le jour se lève,
j'attendrai jusqu'à demain.
Et demain, j'irai jusqu'à vous,
j'essaierai de tenir debout.
Même si l'avenir, vampire,

s'étire, loin de nous,
derrière la poussière.

Hey hey hey... hey hey hey... hey hey hey,
baissez les lumières.
Hey hey hey... hey hey hey... hey hey hey,
gardez vos prières.






30/10/2007

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres