Ce côté de la ville

Le long de la jetée

 

Ce côté de la ville

 

Y a des anges en dessous des néons dans le noir

qui dansent d'un pas bizarre.

Y a des sirènes qui brûlent sur le trottoir

tout au long du boulevard.

Y a des feux d'artifice

qui feraient croire à Bethléem.

Y a des fantômes en coulisses,

paraît que t'entends pas le bruit de leurs chaînes.

T'as de la veine.

 

Y a pas de prêteurs sur gage au coin de ta rue

qui bradent tout ce que t'as cru.

Y a pas de montreurs d'orage qui traînent les pieds nus

disant que tu as tout perdu.

Y a tes rêves du samedi soir

qui se transforment en barricades.

Y a tous les archanges du square

cachés près des palissades

qui s'évadent, qui s'évadent.

 

Personne ici peut plus bien marcher droit,

y a pas que toi.

Pleure pas, ça changera rien pour toi,

c'est comme ça.

Ce côté de la ville veut pas de toi,

méfie toi.

Ce côté de la ville veut pas de toi.

2X

 

Y a ta petite sœur qui vérifie son rouge

dans les camions qui bougent.

Y a ta maman qui rêve d'avoir l'air digne

sur le quai de la consigne.

Ton papa traverse la rue

pour ramasser mes cigares.

Ta princesse traîne encore ses pieds nus

beaucoup trop près de l'entrée du bar.

Ca se passe comme ça tous les soirs,

tu restes tout seul dans le noir,

tu restes tout seul dans le noir,

Ca se passe comme ça chaque soir,

 

vaudrait mieux dire au revoir

4X

 

Pleure pas trop, ça va rien changer pour toi.

Personne ici peut plus marcher droit.

Ce côté de la ville veut pas de toi,

ce côté de la ville veut pas de toi.

Personne a plus besoin de toi,

personne a plus besoin de toi.

 

Y a pas d'héritière en robe en dentelle

pour polir ton scalpel.

Y a plus de sauveur sur le contrat d'assurance

pour t'apprendre la cadence.

Y a le professeur de suicide

caché sous ton paillasson.

Y a du brouillard sur tes rides,

va bientôt falloir changer ton nom,

va falloir changer ton nom, changer ton nom.

 

Personne ici peut plus bien marcher droit,

y a pas que toi.

Pleure pas, ça changera rien pour toi,

c'est comme ça.

Ce côté de la ville veut pas de toi,

méfie toi.

Ce côté de la ville veut pas de toi.

Ici plus personne veut de toi,

plus personne a besoin de toi.

Y a plus personne qu'à besoin de toi,

 

plus personne a besoin de toi

4X






25/10/2007

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres