Interview de JP du 27 mars 08 par Stéphanie !

Interview de Jean-Patrick Capdevielle par Stéphanie, le 27 mars 2008.


Jp en préambule : « C'est nul cette conférence de presse (rires) »

« Alors on est déjà en mars, et il n'y a toujours aucune activité, promo, ..., quand est-ce que ça va commencer ... »

« ben si tu commences à m'ennuyer tout de suite, elle va virer rapidement. Bon, quand est-ce qu'elle va commencer quoi ? »

« la promo ou l'actualité ! »

« Ah, ben il faudrait qu'il y ait de l'actualité, et ensuite y aura de la promo pour cette actualité. L'actualité, c'est plutôt de l'actualité à venir, puisque je travaille sur un album double qui serait en fait l'album d'une tournée. C'est l'album d'une tournée avant la tournée. Je sais pas si la tournée aura lieu, mais en tous cas c'est pour donner envie aux tourneurs et aux gens qui aiment bien ce que je fais de susciter une tournée.

Là il y aura 8 chansons anciennes qui sonneront comme j'ai envie de les entendre aujourd'hui, 8 chansons nouvelels sur lesquelles je suis en train de travailler avec mon fils Jonathan, il en a écrit une, j'ai écrit les autres, on travaille ensemble sur les arrangements. Et puis 8 chansons d'Hérétique, qui est un album qui a pas eu sa chance, tel quelles, extraites d'Hérétique telles quelles.

Voilà, on travaille la-dessus ! Virginie, mon agente, va avant l'été faire entendre à des majors, puisque là je suis revenu sur mes grandes déclarations de libération par rapport aux majors, je me suis rendu compte qu'il y avait pas beaucoup de solutions si on passait pas par eux ; donc voilà, elle fera entendre 9 chansons, 3 anciennes, 3 nouvelles et 3 extraites d'Hérétique. Et voilà, si ces braves gens veulent bien me signer un contrat j'enregistrerai un album et vraisemblablement la tournée aura lieu à la suite de ça.

S'ils veulent pas et bien vous aurez les chansons sur le site en téléchargement, comme ça elles auront pas servi à rien ! »

« On aura un concert privé aussi pour les anges ? »

« ah ouais, tu sais un concert, bon moi je ferai bien un concert, mais bon seul à la guitare acoustique seul c'est extrémement ennuyeux, donc il faut faire venir des musiciens, les musiciens faut qu'ils répétent, les musiciens c'est leur métier, faut qu'ils mangent, faut les payer et ça coute très cher. Un concert isolé ça coute très cher. S'il y a une tournée on peut essayer de rentabiliser ça. Mais bon voilà, si on devait tout ramener comme ça à des choses matérielles, on partirait plus en tournée»

« Alors, le 8 mars 2007, tu sortais Hérétique 13 dans les bacs, comment tu étais il y a un an ? »

« J'avais un an de moins ! et les cheveux plus courts... je croyais à des choses auxquelles je ne crois plus. Je ne croyais pas encore à des choses auxquelles je crois. Je faisais une musique légérement différente de celle que je fais aujourd'hui. Je faisais une musique plus rock et moins pop, maintenant je fais de la musique un peu plus pop et peut-être un peu moins rock. C'est à dire que si on voulait comparer deux groupes qu'on a beaucoup comparé, je faisais un album plus Stonien il y a un an, et je ferai un album Beatlesque aujourd'hui voilà. »

« Si tu devais changer quelque chose à Hérétique 13 ? »

« Ben j'en vendrai un million de plus ! »

« Le riff d'Homo sapiens, c'est du synthé, de la guitare ou les deux ? »

« Homo Sapiens je crois que c'est les deux oui, c'est les deux superposés ! »

« Pourrais-tu nous en dire plus sur le quatuor à cordes de Mona Lisa Jones ? »

« C'est un truc qu'on a écrit avec Vic Emerson ça le quatuor à cordes. En fait c'est un double quatuor. C'est même plus que ça, puisqu'on a gardé les pistes que Vic a enregistrées, et on a fait rejouer les parties deux fois par un quatuor. C'st même plus qu'un quatuor d'ailleurs, c'est un sextuor, un sextette, pusiqu'il y avait deux contrebasses »

« Que penses-tu qu'il a manqué à Hérétique 13 ? »

« Le Succès !

Non ce qui a manqué... en me vantant un peu je dis souvent que sur les 25'000 personnes qui l'ont entendu, y en a quand même 20'000 qui l'ont acheté, je me vante un peu car les chiffres sont pas si glorieux que ça, mais ce qui a manqué, c'est de l'exposition !

J'ai fait pas mal de télés en fait. Y a rien à dire de ce côté là ! Mais les télés font pas vendre des disques. Ce qui fait vendre des disques c'est de passer en radio ! Et y a des gens qui ont des moyens de pression pour faire passer des artistes en radio, et puis d'autres qui les ont pas. Et comme les radios ont pas un espace qui peut être agrandi à l'infini, ils cherchent toujours des prétextes pour dire non !

Et le prétexte ça a été que c'était un album trop rock etc... etc... Je pense qu'il y a eu une erreur de choix de single. Je persiste à penser qu'il fallait sortir Oncle Sam,. Je sais tout le monde n'est pas d'accord mais voilà... qu'est-ce qu'il fallait sortir ? »

s'en suit un échange off...

« Tu as travaillé avec Bernard St Paul. Que retiens-tu de ta collaboration et vas-tu à nouveau travailler avec lui dans le futur ? »

« J'ai beaucoup d'amitié pour Bernard St Paul. Je le vois peu, même pratiquement pas, mais j'ai gardé d'excellents souvenirs. C'est peut-être parce que c'est quelqu'un qui est venu me chercher. C'est vrai que bon, ça commençait à marcher, mais il a beaucoup insisté pour devenir mon manager, puis ensuite on s'est découvert des tas de points communs, on a vécu des tas d'aventures, des hauts et des bas ensemble dans divers pays. On a beaucoup ri, on a pas pleuré, mais on a eu des tristesses ensemble. C'est quelqu'un que je porte dans mon coeur.

Je pense pas que je travaillerai à nouveau avec lui, car je pense pas qu'il fasse toujours le manager. Je crois qu'il écrit des bouquins.... mais voilà, c'est quelqu'un que j'aime beaucoup. »

« De tous tes albums, lequel est le mieux produit ? »

« Ca dépend des styles ! je pense que l'album que j'ai fait avec Barry Beckett était bien produit. Dans un style un peu sud des Etats-Unis, avec des sons bien ronds etc.. etc... (Ndlr : Vertigo)

Je pense que le dernier, Hérétique, est bien produit aussi, dans un style beaucoup plus arraché, à l'anglaise.

Y en a qui sont très mal produits, et comme par hasard c'est ceux qui ont le mieux marché. C'est les premiers ! Je tenais à produire mes disques, mais j'avais pas la moindre idée de ce que je faisais. Voilà, ça sortait comme ça sortait. Sans doute que l'essentiel sortait puisque ça a marché. »

« Est-ce qu'un jour tu vas nous écrire un texte de chanson inspiré d'un film noir, dans le genre Sur les quais d'Elia Kazan ? »

« Je croyais d'abord avoir déjà fait ce genre de chose ! Y a une chanson qui s'appelle Brille qui est un peu ça. Parce que sur scène, quand je la chantais, il me semble qu'il y avait une sorte de sirène de police et qu'à la fin je tombais comme fauché par une mitraillette, et j'ai entendu un jour dans le silence, parce que les gens se demandaient ce qui m'arrivait pour que je sois tombé comme ça, j'ai entendu une fois ... « et s'il était vraiment mort » C'était une fille qui avait l'impression d'avoir vécu un événement capital ! »

« Tu avais dit qu'Atylantos reverrait peut-être le jour. Qu'en est-il ? »

« Ben il y a toujours Alain Bilowus, qui est le producteur des spectacles de Jean-Michel Jarre, qui est tombé sur ça, et qui a complétement craqué, et qui essaie de le monter. Mais ce'st pas facile, parce que c'est beaucoup d'argent pour monter un projet un peu atypique, mais en même temps on voit le nombre de projets atypiques qui fonctionnent....

Quand on pense à Riverdance par exemple que produit un de mes amis en France. Riverdance, c'est quand même pendant une herue et demi ou deux heures des gens qui font exactement le même pas, un pas de gigue, toujours le même, et ils réussissent à tourner depuis presque dix ans comme ça. Y a même deux troupes.

Atylantos, c'est la voie ouverte à ... comme y a le Cirque du Soleil, y a un opéra du Soleil, c'est à dire une façon de faire de l'opéra différemment !

Je rève que ça se monte. Je suis pas un organisateur de spectacles. Je suis obligé de remettre le destin de ce travail entre les mains de quelqu'un d'autre, et là ce quelqu'un d'autre s'est présenté. J'espère qu'il réussira, voilà, c'est Alain Bilowus, ... écrivez-lui abondamment, dites-lui que vous voulez Atylantos sur scène .»

« Et pour finir, quelle est la chanson que tu as écrite que tu préfères ? »

« Ah, je suis en train de l'écrire ! J'ai toujours l'impression – d'ailleurs si j'avais pas cette impression je continuerais pas – l'impression quand j'écris une chanson que j'écris enfin une bonne chanson. C'est pas de la fausse modestie, c'est vraiment ce qui se passe à chaque fois ! J'ai vraiment l'impressioon que ça y est j'en tiens enfin une bonne, et voilà... donc c'est celel que je suis en train d'écrire ! elle a pas de nom »

Voix off Jean-Luc : « et la mélodie alors ça fait comment ? »

« Avec des amis comme ça, vous avez pas besoin d'ennemis. »

« Merci ! »

« De rien de rien, merci à vous »


Partie 1:



Partie 2:


30/03/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres