Bébé martien

Vue sur cour

 

Bébé martien

 

Pousse le volume,
t'es pas seul sous la lune,
la fin du voyage est pas loin.
Derrière la stratosphère,
le point vert c'est la terre,
la télé, la bêtise, l'or et la faim.
Les rues s'allument,
tu les vois sous la brume,
la nuit résonne comme un tocsin.
Chacun joue sa petite guerre,
celle qu'on fait sans rien faire,
celle qu'on perd sans savoir d'où vient la fin.

Mais n'aie pas peur,
bébé martien n'aie pas peur,
quand tu nais chez les loups
tu prends le coup pour cacher ta couleur,
ta couleur.
Non, n'aie pas peur,
bébé martien n'aie pas peur,
quand tu vis chez les chiens
tu deviens pas martien par erreur,
par erreur.

L'Asie, l'Afrique,
le cauchemar cathodique,
Big brother tient tout dans ses mains.
Tu l'auras sans rien faire,
ton paradis sur terre
si tu dis rien, tu vois rien, t'entends rien.

Mais n'aie pas peur,
bébé martien n'aie pas peur,
quand tu nais chez les loups
tu prends le coup pour cacher ta couleur,
ta couleur.
Non, n'aie pas peur,
bébé martien n'aie pas peur,
quand tu vis chez les chiens
tu deviens pas martien par erreur,
par erreur.
2X






29/10/2007

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres