Album éponyme de DH (2007)

Jean-Patrick a écrit 6 chansons sur l'album éponyme de David Hallyday sorti le 18 juin 2007.

 

Steve Mc Queen

(Jean-Patrick Capdevielle, Corinne Marienneau, Emmanuelle Cosseau, DH)

J'ai grandi je tiens debout sans toi
J'ai suivi des chemins faits pour moi
A trop rêver qu'un beau jour tu reviennes
Qu'un beau jour tu prennes
Ma main dans la tienne
A trop chercher sans trouver mes racines
Ta place dans mon film fut pour Steve McQueen

Pas à pas tu t'éloignais de moi
Jamais je crois tu n'as changé pour moi
Moi qui rêvait tant de te ressembler
Tu m'as délaissé
J'ai du renoncer
A trop chercher sans trouver mes racines
La star de mon film ce fut Steve McQueen

J'ai du grandir sans toi pour m'apaiser
Pour me consoler
Pour me rassurer
Mon modèle dans mon film
ce fut Steve Mcqueen

 

Dernier message vers la Terre

(Jean-Patrick Capdevielle / DH)

Dernier message vers la Terre:
"pour me voir, regarde en l'air"
Dernier message vers la Terre :
"je descendrai pas, c'est clair"

Premier message des étoiles:
"ça d'vait pas finir si mal"
Premier message des étoiles:
"c'était juste un vol banal"

Mais le temps s'efface...
Et j'm'éloigne de toi...
Si je laisse une trace
Tout au fond de l'espace
Ce s'ra juste pour toi
Je brill'rai juste pour toi
Hum, hum, hum

Plus aucun echo de la Terre
J'suis tout seul dans l'univers
Plus aucun echo de la Terre
Face au vide derrière le verre
Tout au bout d'la galaxie
Toi tu pleures le temps qui fuit
Tout au bout d'la galaxie
N'aie pas peur, rien n'est fini

Mon coeur se glace...
Et je m'éloigne de toi
Mais si tu m'gardes une place
Tout au fond de l'espace
je brill'rai pour toi
je brill'rai seul'ment pour toi
yeah eh...

Tout au fond de l'espace
mon coeur se glace
Je m'éloigne de toi

Mais le temps s'efface...
Et mon coeur se glace
Je m'éloigne de toi
Si je laisse qu'une trace
Tout au fond de l'espace
Ce s'ra just' pour toi
je brill'rai seul'ment pour toi

Même pris dans la glace
j'srai là pour toi
Si tu m'gardes juste un peu de place
un peu d'place
je brill'rai pour toi


 

Père de personne
(Jean-Patrick Capdevielle / DH)

Son premier chagrin
Sa petite main cherchant ta main
Son premier "pourquoi?"
Ses secrets confiés qu'à toi

Toi qui n'est le père de personne
A chaque seconde où l'espoir l'a..ban..donne
Toi qui n'est le père de personne
Tu donnes le monde à l'enfant d'un ... autre.. homme

Son premier envol
Sans coup d'oeil sur la boussole
Sa première victoire
L'impression qu'il se fait tard
Déjà si tard
Et toi


Toi qui n'est le père de personne
A chaque seconde où l'espoir l'a..ban..donne
Toi qui n'est le père de personne
Tu donnes le monde à l'enfant d'un ... autre.. homme


 

Dis-moi
(Jean-Patrick Capdevielle / DH)

J'aimerais te faire avouer tous tes jeux interdits
J'aimerais savoir le goût des soupirs de tes nuits
J'aimerais te voir frémir comme un lac sous la pluie
J'aimerais voler les mots que tes amants t'ont dits
Tu avouerais tout même si je ne te demandais rien
Tu inventerais des pêchés pour voir trembler mes mains
Tu me raconterais tes nuits jusqu'au petit matin
Tu seras mon rêve numéro six deux sept cinq un
Dis moi... dis moi

Tant mieux si nos jeux peuvent un jour devenir dangereux
Tant mieux s'il est vrai que nous jouons trop près du feu
Je vais savoir ton secret gardé pour nous deux
Le plaisir est sacré l'amour lui n'est qu'un jeu
Le lien qui nous unit ne demande pas pardon
Même si personne ici n'ose prononcer son nom
Avant que la nuit s'achève et jusqu'au petit matin
Tu seras mon rêve numéro six deux sept cing un
Dis moi... dis moi.. .dis moi


Tant mieux si nos jeux peuvent un jour devenir dangereux
Tant mieux s'il est vrai que nous jouons trop près du feu
Je vais savoir ton secret gardé pour nous deux
Le plaisir est sacré l'amour lui n'est qu'un jeu
Le lien qui nous unit ne demande pas pardon
Même si personne ici n'ose prononcer son nom
Avant que la nuit s'achève et jusqu'au petit matin
Tu seras mon rêve numéro six deux sept cing un

 

 

Je ne me reconnais pas

(Jean-Patrick Capdevielle/DH)

Toi
Dans l'fond de ma tête
C'est quoi ton monde en noir et blanc?
Toi
Qu'est ce qui t'inquiète?
Pourquoi cesser d'être un enfant
Hey

J'écoute c'que tu m'répètes tout bas
Oh oh..
J'entend tes mots, tes phrases; mes j'les comprends pas
J'connais l'portrait qu'tu m'fais de moi
Oh oh
Mais dans tes mots, tes phrases; je m'reconnais pas
j'me reconnais pas
Non

Toi
Dans l'fond d'ma tête
Tu dis qu'tu crois plus trop en moi
toi...
Mais qu'est ce qui t'embête?
Es-tu vraiment si sûr de toi?
Hey

J'écoute c'que tu me dis sur moi
Oh oh
J'comprends les mots, les phrases... mais j'te comprends pas
j'te comprends pas...
J'connais le portrait que tu fais de moi
Mais, c'est qu'des mots, des phrases et j'me reconnais pas
J'me r'connais pas

Si tu es ma conscience
Tu es pas la part de moi qui danse
Si tu es vraiment ma raison
J'resterai pas dans ma prison

J'écoute c'que tu m'dis tout bas
Oh oh
Tous tes mots, tes phrases... j'les comprends pas
j'les comprends pas
Le portrait qu'u fais de moi
Oh oh
C'est juste des mots des phrases: et je m'reconnais pas
j'me r'connais pas
Non

J'écoute c'que tu répètes sur moi
Oh oh
Tous les mots, les phrases; mais j'te comprends pas
j'te comprends pas
J'connais l'portrait qu'tu fais de moi
Oh oh
Mais dans tes mots, tes phrases; Je m'reconnais pas
Je m'reconnais pas
Non.. je m'reconnais pas
Non...


 

 

Tu mens

(Jean-Patrick Capdevielle / DH)

J'ai marché sur du verre
Traversé des forêts, pour toi
J'voulais finir nos guerres
Et réparer tout ce qu'un jour j'ai pu casser
Hum hum hum

Tu m'laisses à ta frontière
J'ai droit que voir qu'un reflet de toi
Tu joues les dames de fer
Et tous tes rêves en panne tu m'les fait payer
Hum hum hum
Et tous tes rêves en panne tu m'les fait payer

Tu mens
Oui tu mens quand tu dis que nous c'est toujours fort
Et tu mens quand tu pries pour que je reste encore
Tu mens quand tu nies que notre amour est bien mort
Oui tu mens
Oh oh tu mens

On r'tourne à la poussière
J'essaierai plus d'essayer sans toi
A quoi dis moi ça sert de faire semblant d'chercher
c'qu'on trouv'ra pas
Hum hum hum
De faire semblant d'chercher c'qu'on trouv'ra pas

Oui tu mens
Oui tu mens quand tu dis que nous c'est toujours fort
Et tu mens quand tu pries pour que je reste encore
Tu mens quand tu nies que notre amour est bien mort
tu mens
Oh oh tu mens

Oui tu mens
Oui tu mens quand tu dis que nous c'était fort
Et tu mens quand tu pries pour que je reste encore
Tu mens quand tu nies que notre amour est bien mort
tu mens
Oh oh tu mens

Aujourd'hui une belle amitié lie les 2 hommes :-) 




01/12/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres